Huîtres Pléiade Poget
depuis 1967

huitres de marennes oleron huitres de marennes oleron
huitres de marennes oleron

L'origine

Issue du monde agricole, Guy POGET est très vite attiré par la mer. C’est pourquoi dès l’âge de 16 ans il décide de rejoindre ses grands- parents à Mornac sur Seudre en Charente Maritime. C’est tout d’abord la pêche à la civelle (petite anguille) qui remonte courageusement les ruisseaux depuis la mer des Sargasses qui le fascine. Puis rapidement les larves d’huîtres qui depuis des millénaires presque inlassablement chaque année viennent se coller sur tout ce qui peut l’être, rochers, coques de bateaux etc... ROME déjà importait ses huîtres vinaigrées ou salées en baril, de la MARE SANTONUM, mer de Saintonge, entendez Marennes-Oléron.

huitres de marennes oleron

1967 - 1969

C’est seulement en 1967, à 28, ans qu’il réussit à obtenir son premier parc sur le domaine public maritime, en rivière de Seudre, pour y déposer ses premiers collecteurs. Deux années plus tard l’état lui concède un deuxième parc dans l’estuaire où il va pouvoir élever ses naissains d’huîtres durant une année supplémentaire et les amener à la taille commercialisable.

Arrive ensuite en octobre 1969 la période d’affinage. Il épart alors soigneusement ses huîtres en « claire » (bassins argileux creusés dans le marais à la main par ses soins pendant l’été). En décembre 1969, la première production arrive enfin à sa pleine maturité : très charnue, équilibrées, de « belles spéciales » !

huitres de marennes oleron

1970 - 1971

Mais la joie est de courte durée, dès novembre 1970 une épizootie apparaît, c’est ainsi que l’on voit disparaître jusqu'à 90 % des élevages.

Avril 1971, opération « Résur » : la profession décide d'importer massivement du Canada des huîtres mères, d’origine Japonaise, en vue du repeuplement. Le résultat est à la hauteur des espérances. Dans l’été 1971 des millions de larves apparaissent sur l'estran.

huitres de marennes oleron

1980

En 1980, alors que les parcs disponibles à Marennes-Oléron sont rares, de nouvelles concessions sont attribuées sur la côte Est Cotentin en Normandie, dans la baie des Veys à « UTAH BEACH ». Il faut apprendre alors à maîtriser les mouvements de banc de sable, les forts coups de vent qui démontent la mer et mettent à mal les installations. Mais la persévérance chez Guy ne fait pas défaut. Dès lors, une partie significative de l’élevage naît et se développe deux ans dans nos estuaires abrités et nourriciers de Marennes-Oléron, transhume de six à douze mois dans la pleine mer riche et tumultueuse de Normandie pour retrouver en dernier lieu nos eaux douces et stagnantes des marais d'affinage Charentais. Chaire généreuse, ferme, croquante, légèrement sucrée et parfumée de ces différents terroirs, cette huître spéciale connait un « succès immédiat ».

huitres de marennes oleron

1984

Juillet 1984, Thierry termine sa formation au lycée aquacole et vient rejoindre son père dans cette aventure familiale. La commercialisation sur les grandes tables parisiennes était alors la principale destination de la production.

huitres de marennes oleron

2000 - 2003

2000, l’année d’un nouveau challenge pour Thierry qui s’associe à Yves PAPIN ostréiculteur reconnu, dont le schéma de production est assez similaire, mais avec une distribution plus régionale.

En 2003 Emmanuelle la fille de Yves, animée par cette même passion rejoint le groupe.

huitres de marennes oleron

2008 - 2014

L’année 2008 se voit affectée par de nouvelles mortalités dans les juvéniles, jusqu’à 90%, ce qui impose de nouveaux schémas de production et des surcoûts. Au terme de quinze années de collaboration, alors que débute la saison 2014-2015 les associés de la SCEA PAPIN-POGET souhaitent scinder l’entreprise.

Les huîtres PAPIN-POGET deviennent alors : «Huîtres Pléiade POGET » pour Thierry et « huîtres Yves PAPIN » pour Emmanuelle.